A D T France Togo

Construire une école

L'idée à l'origine

Construire ecole 1

L'idée de départ vient des villageois qui ont déjà un établissement comme celui ci-contre, qui fonctionne, mais qui ne permet pas d'assurer ni la sécurité, ni l'efficacité pour étudier.

Cette demande passe par Kodjo, qui en voit le bien fondé et qui nous transmet un dossier. Un des facteurs de l'acceptation est la localisation. Nous évitons d'être trop loin de Lomé, sinon, nous ne pouvons pas suivre le chantier et ça ne nous permettra pas de suivre ensuite la scolarité.

Si le bureau en France (à l'époque, celui d'ADV Togo) accepte, un dossier plus important sera monté avec des devis pour voir la faisabilité et trouver le financement (qui est de plus en plus difficile de trouver). 

L'ensemble des devis ont été demandés aux artisans du village ou ses alentours selon les relations que nous entretenons. Les villageois seront partie prenante de la réalisation pour en diminuer le coût. Ils participeront selon un roulement lié à leurs difficultés professionnelles (les champs généralement).

Nous aurons besoin de bras pour transporter, monter, lever... sous la surveillance des artisans professionnelles des gestes. 

C'est comment une école...

Plan ecole

3 salles de classe recevant plusieurs dizaines d'enfants chacune, donnant sous une avancé. A gauche la salle des professeurs et du directeur qui est également professeur. Cette salle donne sur une dernière pièce servant à ranger le matériel.

Nous les réalisons en parpaing pour une meilleur résistance aux intempéries, avec des croissillons sur les fenêtres et une porte qui ferme à clef.

Cette présentation est celle demandée par l’état togolais pour harmoniser les bâtiments.

Classe2

Voici une classe, exemple de ce que nous pouvons découvrir en arrivant dans les villages. 

Elle ne résiste pas aux pluies importantes et ne permettent et pas de protéger les enfants qui étudient.

Du coup, ils doivent rentrer et cette saison des pluies est synonyme de repos forcé. 

Ainsi les efforts des parents pour envoyer leurs enfants à l'école, qui est bien souvent une grosse charge (achat de matériel, moins d'aide dans les champs), ceux des enfants à travailler, ceux des professeurs à rester dans les petits villages pour l'éducation, sont anéantis.  

Classe1

Préparation du matériel

Preparation materiaux 1

Preparation materiaux 2

Preparation materiaux 3

Preparation materiaux 4

La plupart des matériaux sont pris sur place, sable et eau pour faire la basse des parpaings, le bois qui est travaillé à la main. Ce ne sont pas les artisans qui font cette besogne, mais les femmes, les hommes et les enfants du village. C’est leur participation à la construction selon ses possibilités.

Ce n’est pas ordinaire pour nous, européen, de voir des enfants travailler à ces tâches, mais le travaille collectif des villages fait que dès le matin tout le monde est présent et s’active. Ce n’est pas une punition, un fardeau, car chacun travail pour SON école, pour SON avenir et celui de SON village.

Bien au contraire, si nous interdisions des enfants ou une catégorie de personnes à ne pas travailler, ce serait une discrimination inacceptable.

 

Construire en équipe

Construction 1

Construction 2

Construction 3

Construction 4

Le gros œuvre est réservé aux hommes sous la surveillance des artisans. Tous les hommes du village sont bénévoles et participent au développement de l’éducation (scolaire) de leurs enfants.

Lorsque l’on n’a pas les machines, pelleteuse, grue et autres que l’on trouve chez nous, il faut des bras. C’est forcément dans le village que l’on trouve cette main d’œuvre, bénévole mais aussi volontaire. Il n’est pas questions de refouler qui que ce soit.

Par contre, la vie continue, il n’est pas question d’arrêter le travail de champs. Pour cela, si les artisans payés selon leurs devis sont présents tout au long du chantier, le reste des intervenants travaillent par roulement. Ils font un à quelques jours sur le chantier et puis vont faire leur travail d’agriculteur, d’éleveur… Mais tous auront participé.

L'école sort de terre

Construction 5

Sur la photo de gauche, il n'y a plus que les finitions à réaliser (fenêtres, portes, peintures). 

Sur la photo de droite, une école terminer.

Il reste maintenant à fournir les tables, tableaux, livres, cahiers, stylos... pour que l'école puisse commencer. 

Ce ne sont pas les enfants qui manques, ni les enseignants volontaires.

Il restera à suivre l'école régulièrement, leplus longtemps possible, mais pour cela, il faut des moyens financier.

Ecole fini

Classe 3

Une des classes avec l'enseignante (les tous petits)

Classe 4

Une table d'enfants de maternel avec des jouets apportés lors d'un voyage

Classe 5

La photo de famille pour remercier les donateurs

Classe 6

Une élève de plus grande section, sur une table d'ADV, avec un cahier quenous avions raporter (que du neuf) et un livre de classe togolais

Classe 7

Un cour, avec des produits locaux

Classe 8

Une classe de plus grand

Classe 9

Le sport et l'éducation indissociable

Classe 10

Jeu de rôle, le client et la marchande ou le contraire

Classe 11

Remise des clefs, des dictinnaires et différents nécessaires scolaires, ce sera une cérémonie importante

Vous voulez nous aider et surtout aider les enfants, voici deux solutions :

Aidez nous dans un projet

Financez une partie de projet, une activité

Date de dernière mise à jour : 02/05/2018

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !